Prévention scolaire

 La sensibilisation aux risques liés à la consommation de produits psychoactifs 

Les moyens de faire des choix éclairs et responsables 

Les objectifs de ces interventions en milieu scolaires sont de  donner aux élèves les moyens de maîtriser des connaissances et des compétences relatives à  leur  santé et à  leur  bien-être, notamment  dans le domaine des addictions (tabac, alcool, cannabis) afin qu’ils développent des compétences leur permettant de faire des choix responsables :

•  par une prise de conscience des ressources de chacun, dans le domaine de la santé (à travers ses dimensions physique, mentale et sociale).

• par une mise à distance critique des stéréotypes et des pressions sociales poussant à la consommation.

Certains enfants et adolescents sont d’ores et déjà confrontés aux pratiques addictives. Ils peuvent être en difficulté avec l’un ou l’autre des produits, se trouver désemparés et ressentir le besoin d’être aidés. Les interventions peuvent jouer ici un rôle de révélateur, il est donc  indispensable que soit développée leur aptitude à demander de l’aide.

Ceci étant, une grande part des enfants et des adolescents ne sont pas consommateurs et encore moins en difficulté avec des produits psychotropes, c’est aussi la capacité à être attentif à autrui, à demander de l’aide pour un autre que soi, dans une perspective de solidarité, qui doit être développée. 
 

Les animateurs d’Alcool Assistance

Les intervenants  construisent leur intervention en respectant les axes nécessaires  à  la  mise  en place d’une véritable démarche de prévention :

les animations se déroulent selon les représentations, les connaissances et les demandes  des élèves. Les  besoins  réels sont ainsi pris en compte. Associés à l’élaboration de la réflexion, les élèves eux-mêmes permettront la diffusion de l’information qu’ils se seront appropriée.

Ce  qui  se  dit,  ce  qui  se croit chez les enfants et les adolescents à propos des substances psychoactives, leurs effets et leur consommation,  est  bien  souvent  loin  de  la  réalité  :  ne pas en tenir compte est un écueil qu’il convient d’éviter, pour donner des informations fiables ;
Les animateurs apportent des connaissances scientifiquement  validées  en appui aux enseignements est nécessaire.
Le manque de savoir validé (y compris dans ses apparentes contradictions) participe à la banalisation des consommations : il est d’autant plus important d’apporter ici toutes les informations nécessaires, que ce soit sur les effets des produits ou sur les lois qui en régissent la consommation.

Ainsi, l’intervenant, loin de se contenter de transmettre des informations, autorise la parole sur les ressentis et les comportements : il est donc attentif aux propos échangés dans le groupe, aux éventuelles réactions d’inquiétude et de souffrance. Il doit aussi être conscient de la place qui est la sienne face aux élèves, dans ce qu’elle peut demander parfois d’implication plus ou moins personnelle.

 

Nos animations consistent en  

- la présentation d’un court métrage

- un temps de questions-réponses avec les participants

- une série de simulations d’alcoolémie

- une évaluation de l’impact produit

 

L’association met à disposition pour ces séances  

Moyens humains :  Deux animateurs qualifiés en alcoologie par séance  d’animation de deux heures.

Moyens techniques :  Un vidéo projecteur et un ordinateur dans lequel sont intégrés 15 courts métrages (MILDT) et de nombreux clips vidéo,  des  simulateurs d’alcoolémie,  des jeux de diapositives issues d’ouvrages pédagogiques. 
 

 Matériel remis aux participants 

Documentation Alcool Assistance : dépliant ''surf sur ta vie'',  livrets «Alcool Drogues Médicaments,  usage et mésusage»,  ‘’le SAF’’, dépliant ‘’rouler n’est pas jouer’’. 

Documentation INPES : livrets d’information cannabis
Documentation Sécurité Routière : dépliants d’information sur ‘’le permis à points’’, ‘’les drogue au volant’’, ‘’les sanctions’’.

 

Evaluation des résultats 

Deux questionnaires sont remplis par les candidats :
- le premier, avant l’animation, permet d’évaluer les connaissances ;
- le second, en fin de séance, permet de mesurer l’impact de celle-ci.