Les solvants

LES  SOLVANTS

Ce sont des produits de grande diffusion en vente libre, donc très facile à se procurer.

On désigne sous ce nom plusieurs produits  détournés  de  leur usage. Les  toxicomanes inhalent la vapeur que dégagent ces produits en général très volatils. On regroupe sous ces dénominations une série de substances de nature chimique très diverses (éther, benzène, toluène, acétate d’éthyle , hexane, tétrachlorure de carbone, trichloréthylène,  acétone  ... ). La France, pour protéger la jeunesse, a interdit la vente du trichloréthylène.

L'Abus de Substances Inhalées : 

L'abus de substances inhalées,  que l'on appelle communément sniffer,  consiste en l'inhalation délibérée de vapeurs chimiques  en vue  d'atteindre  un  état  modifié  mental  ou physique qui,  pour la plupart des gens, est un effet euphorique.

Les sniffeurs inhalent les vapeurs émises par toute une gamme de substances. En effet, plus de 1.000 produits ménagers courants comportent des vapeurs chimiques que l'on peut utiliser comme substances inhalées.

On peut classer ces substances dans plusieurs catégories générales

1) Dissolvants volatiles :

Ce sont des substances liquides qui se volatilisent à la température  ambiante s'ils ne restent pas scellés dans un récipient. Les diluants pour peinture, l'essence, les liquides correcteurs,  les stylos feutre, le vernis à ongles, le dissolvant, et la colle (telle que la colle de caoutchouc) contiennent tous des dissolvants volatiles.

2) Aérosols :

Ce sont des pulvérisateurs contenant des agents propulseurs et des solvants tels que le toluène, l'un des solvants les plus courants dans les produits  aérosols.

Les aérosols les plus courants comprennent la peinture, les désodorisants, les produits de soin des cheveux et de cuisine, et les produits protecteurs de tissu. Les peintures en aérosol or et argent sont particulièrement prisées par les sniffeurs.

3) Gaz : 

Ce sont des substances dépourvues de forme ou de volume défini telles que les produits frigorigènes et les produits anesthésiants médicaux.

Les sniffeurs inhalent souvent les gaz qui se trouvent dans les briquets au butane, les appareils de climatisation, et les réservoirs de propane. Les produits anesthésiants médicaux tels que l'éther, le chloroforme, et l'oxyde nitreux font également l'objet d'abus.

4) Nitrites : 

Ils ppartiennent à un groupe de produits chimiques comprenant les nitrites de cyclohexyle, le nitrite d'amyle, et le nitrite de butyle,  et servent  essentiellement à intensifier les expériences  sexuelles plutôt qu'à obtenir un effet euphorique.  Le nitrite de cyclohexyle est présent dans les  désodorisants.

Le nitrite d'amyle quant à lui se présente sous forme de petites capsules scellées en maille que l'on fait claquer ou craquer  afin d'en libérer les vapeurs. C'est pour cela qu'on les appelle "poppers" ou "snappers". Le nitrite de butyle se trouve  souvent vendu dans des petits flacons que l'on appelle, tout comme les capsules de nitrite d'amyle, des poppers. On peut trouver ces nitrites dans les librairies pornographiques et les sex-shops ainsi que sur Internet.

 

MODE D’UTILISATION DES INHALANTS, LE SNIFFING

Les sniffeurs commencent par inhaler profondément, puis respirent plusieurs fois. Ils peuvent les inhaler en respirant ou reniflant les vapeurs chimiques directement à partir de récipients ouverts, ou bien en sniffant les émanations sur des chiffons trempés d'une substance chimique tenus près du visage ou que l'on enfonce dans la bouche.

Parmi les autres méthodes se trouvent la vaporisation d'aérosols directement dans le nez ou la bouche, ou le versement de substances sur le col, les manches,  ou les poignets du sniffeur qu'il va renifler pendant un certain temps (comme par exemple pendant les cours).

Dans une pratique que l'on appelle "bagging"  [mise en sac], les vapeurs sont inhalées à partir de  substances vaporisées ou versées dans  un  sachet en papier ou en plastique. Les vapeurs peuvent également être libérées dans de petits récipients, tels que des boîtes de soda, d'où elles sont alors inhalées. Les sniffeurs peuvent également aspirer des ballons gonflés d'oxyde nitreux ou autres dispositifs tels que des snappers  et  poppers dans lesquels sont vendues les substances inhalées.

 

LES EFFETS RECHERCHES

Les effets obtenus par les utilisateurs sont en premier lieu une sensation d’euphorie, d’ivresse accompagnée de somnolence (cet état est dit ‘’ebrio  narcotique’’) parfois suivie de nausées ou céphalées, vertiges.

Pour la plupart des consommateurs, sniffer des substances inhalées  provoque rapidement un effet euphorique similaire à l'intoxication alcoolique.

Ils éprouvent initialement une certaine excitation, puis  une  somnolence, une sensation d'étourdissement et de l'agitation. Les gens qui sniffent des substances inhalées signalent également l'impression de perdre leurs inhibitions.

Les produits chimiques que l'on trouve  dans  les  dissolvants volatiles,  les aérosols, et les gaz produisent toute une série d'effets supplémentaires pendant ou peu après leur consommation,  et  notamment  des vertiges, de fortes hallucinations, un délire, de l'agressivité, de l'apathie, et une détérioration des facultés de décision.

Parmi les autres symptômes dont fait l'objet les consommateurs de substances inhalées à long terme se trouvent une perte de poids,  une faiblesse musculaire, une désorientation,  le manque d'attention et de coordination, l'irritabilité, et la dépression.

Les symptômes de manque comprennent la transpiration, un pouls rapide, des tremblements des mains, l'insomnie, des nausées ou vomissements, des hallucinations, et  également, dans  les cas graves, des crises d'épilepsie sérieux.

Tandis  que  les  personnes  qui sniffent des substances inhalées cherchent à obtenir un effet euphorique, les  consommateurs  de  nitrites  quant à eux  (qui sont en  général  des  adultes  et  non  des adolescents) tentent  d'intensifier leurs  expériences  sexuelles.  Une  fois  inhalés,  les  nitrites  dilatent  les  vaisseaux sanguins, accélèrent le rythme cardiaque,  et produisent une sensation de chaleur et d'agitation qui peut durer plusieurs minutes.

LES EFFETS NEFASTES :

En cas de toxicomanie et malgré la différence  des  effets  dus  à la  diversité des produits utilisés, on considère qu’il existe des analogies au niveau de leur pouvoir toxique :

La consommation chronique de substances inhalées  peut provoquer chez le sniffeur de graves lésions et quelque fois même des dégâts irréversibles de nature cardiaque, hépatique, rénale, pulmonaire, et cérébrale. Une action neurotoxique centrale et parfois périphérique. Les lésions cérébrales  peuvent entraîner des changements de personnalité, une diminution du fonctionnement cognitif, des pertes de mémoire, et des troubles de l'élocution, cécité, névrite. Le décès peut survenir après une inhalation unique ou une consommation prolongée.

La mort  subite  après inhalation volontaire  peut  survenir dans  les minutes qui suivent l'inhalation et est provoquée par un rythme  cardiaque  irrégulier qui mène à une  crise du cœur. D'autres causes de décès comprennent  notamment  l'asphyxie, l'aspiration, ou la suffocation. Un  consommateur de substances inhalées  souffrant d'une détérioration des facultés peut également risquer de  subir des blessures mortelles causées par un accident de voiture ou une chute soudaine.

Les surdoses sont fréquentes avec les solvants qui entraînent des défaillances cardiaques, ou un COMA pouvant aboutir à la MORT. Ces produits engendrent une forte dépendance psychique et parfois physique. De même l’inhalation des solvants provoque un phénomène de tolérance.