Coma éthylique : que faire

Que faire en cas de coma éthylique ?

Le terme « coma » signifie « sommeil profond » en grec ancien. Le coma est une abolition de la conscience et de la vigilance non réversible par les stimulations. Il témoigne d'un dysfonctionnement cérébral sévère (d'origine traumatique, toxique ou médicale). Il constitue une urgence diagnostique et thérapeutique.

Trop souvent considéré comme une conséquence anecdotique d'une absorption importante d'alcool, le coma éthylique peut avoir des conséquences graves, et même aller jusqu'à entraîner la mort.

Les effets habituels de l'alcool sont bien connus : sensation d'euphorie, désinhibition... 

Pourtant, au-delà de certaines doses, l'alcool entraîne une somnolence de plus en plus importante, et une insensibilité à la douleur qui va rendre le réveil du sujet d'autant plus difficile. 

On parle de coma éthylique lorsque, après avoir absorbé une quantité importante d'alcool, le sujet devient inconscient et ne peut plus être réveillé. Dans cet état, il ne peut plus se défendre et devient vulnérable à toutes les "agressions" extérieures.

S'il se trouve dans un lieu où la température est peu élevée, il pourra se refroidir dangereusement. S'il est dans une situation dangereuse (incendie...) il ne pourra pas s'en protéger. S'il est placé sur un sol dur, le seul fait de se trouver allongé sans bouger dans la même position va entraîner des lésions de ses muscles écrasés sous son propre poids.

Le risque le plus important avec un coma éthylique est que le patient s'étouffe lui-même : soit avec ses vomissements, soit parce que sa langue chute dans l'arrière gorge lorsqu'il est sur le dos.


Donc, que faire si on ne peut pas réveiller quelqu'un qui a trop bu : 

1) Agenouillez-vous à côté de la victime (au niveau de sa taille), desserrez sa cravate, son col, sa ceinture et retirez-lui ses lunettes.
Assurez-vous que ses jambes sont allongées côte à côte. Si ce n'est pas le cas, rapprochez-les délicatement l'une de l'autre, dans l'axe du corps de la victime.  
Agenouillez-vous à ses côtés et, dans la mesure du possible, dénudez sa poitrine.

- Placez le bras de la victime le plus proche de vous, à angle droit de son corps. Pliez ensuite son coude tout en gardant la paume de sa main tournée vers le haut. 

- Placez-vous à genoux à côté de la victime. 

- Saisissez d'une main le bras opposé de la victime et placez le dos de sa main contre son oreille côté sauveteur.

- Maintenez la main de la victime pressée contre son oreille, paume contre paume

 

2) - Avec l'autre main, attrapez la jambe opposée, juste derrière le genou et relevez-la tout en gardant le pied au sol. 

- Placez-vous assez loin de la victime au niveau du thorax pour pouvoir la tourner sans avoir à vous reculer.

 

3) - Tirez sur la jambe pliée afin de faire rouler la victime vers vous jusqu'à ce que le genou touche le sol. Le mouvement de retournement doit être fait sans brusquerie, en un seul temps.

Le maintien de la main de la victime contre sa joue permet de respecter l'axe de la colonne vertébrale cervicale. 

- Si les épaules de la victime ne tournent pas complétement, coincez le genou de la victime avec votre propre genou, pour éviter que le corps de la victime ne retombe en arrière sur le sol, puis saisissez l'épaule de la victime avec la main qui tenait le genou pour achever la rotation

 

 4) - Dégagez votre main qui est sous la tête de la victime, en maintenant le coude de celle-ci avec la main qui tenait le genou (pour ne pas entraîner la main de la victime et éviter toute mobilisation de sa tête).

 

5) - Fléchissez la jambe du dessus pour que la hanche et le genou soient à angle droit (de façon à stabiliser le corps de la victime).  

- Ouvrez la bouche de la victime avec le pouce et l'index d'une main, sans mobiliser la tête, afin de permettre l'écoulement des liquides vers l'extérieur.


-  Téléphonez au 18 (Pompiers), ou au 15 (SAMU) en indiquant précisément ce qui se passe et l'adresse exacte. 

N'oubliez jamais que si vous n'arrivez pas à réveiller quelqu'un qui a trop bu, il ne se réveillera peut-être jamais tout seul.